Aller au contenu

Histoire contemporaine

La naissance de la France démocratique

Napoléon 1er abdique le 6/4/1814 : les monarchistes sont les premiers à se relever. Le frère cadet de Louis XVI = Louis XVIII rentre en France en mai 1814. La restauration (1814-1830). · La Charte du 4 juin 1814. Le préambule est un long rappel historique, sans mention de la révolution, et dans lequel Louis XVIII règne depuis la mort du dauphin. Le Droit public des français = une DDHC qui ne s’appelle pas comme ça proclame l’égalité civile (fin des privilèges) et la liberté individuelle (religieuse, d’opinion, …). Elle reconnaît et confirme la vente des biens du Clergé, et interdit toute poursuite contre les régicides. Le texte constitutionnel instaure […]

La réorganisation napoléonienne

La constitution du 24 fructidore an 8 (13/12/1799) Mode de rédaction autoritaire : Bonaparte et Siéyès en un mois = l’exécutif est très fort, et le législatif très faible. · Une apparence démocratique. Le suffrage universel est instauré, le régime est représentatif avec 4 assemblées (le Conseil d’Etat prépare la loi, le Tribunat et le Corps Législatif ont la véritable fonction législative, et le Sénat contrôle la constitution), la séparation des pouvoirs est réalisée, et le recours au référendum est prévu. · La réalité institutionnelle = le césarisme démocratique. Le suffrage universel est perverti par les listes de confiance (communales = 1/10 des citoyens, départementales = 1/10 des listes communales, […]

Le laboratoire expérimental révolutionnaire (1789 = ouverture des états génénéraux)

La révolution libérale (juin 89 – août 92) · Rappel chronologique : Hiver 1788 : de nombreux auteurs réclament le doublement du nombre des députés du Tiers Etat, et que le vote se fasse par tête. 24 janvier : Louis XVI accorde le doublement du Tiers Etat, mais ne prend pas partie sur la question du vote. 5 mai : ouverture des Etats Généraux à Versailles. Les cahiers de doléances ont été rédigés dans un climat contrasté : espoir immense (né de l’annonce de la réunion) mêlé à des angoisses et incertitudes (raisons économiques). Réponse à la question du vote n’est pas apportée : désaveu implicite. Les députés du Tiers […]

La crise de l’Ancien Régime

« Ancien Régime » (Mirabeau) = rejet de l’ancienne forme de gouvernement (monarchie absolue de droit divin) et de la forme antérieure de la société  fondée sur la hiérarchie et les inégalités. Commence à la fin 15ème (ou fin 16ème) et se termine en 1789. Cette société repose sur un concept du Moyen Age = le concept d’ordre (longtemps bien accepté), qui est très critiqué dans la seconde moitié du 18ème suite aux mutations économiques et la philosophie des Lumières. La société française à la fin de l’Ancien Régime : une société bloquée. · Une société juridiquement structuré en ordres. Un ordre = un statut juridique qui comporte des prérogatives et des […]