Introduction aux relations internationales

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Partage cette page avec tes amis Blaise Pascal : « Il est juste que ce qui est juste soit suivi. Il est nécessaire que ce qui est le plus fort soit suivi ; la justice sans la force est impuissante ; la force sans la justice est tyrannique ; la justice sans la force est contredite parce qu’il y a toujours des méchants ; la force sans la justice est accusée, il faut donc mettre ensemble la justice et la force, et pour cela faire que ce qui est juste soit fort, ou que si qui est fort soit juste ». La société internationale ne peut s’améliorer que si est instauré un

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

L’insertion de l’état dans les Relations Internationales

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Partage cette page avec tes amisLes actes de naissance de l’état Typologie des modes de formation l’amputation : un état existant est amputé d’une partie de son territoire qui va constituer l’assiette territoriale d’un état nouveau. L’état parent subsiste mais sur un territoire moins grand. L’amputation peut se faire contre la volonté de l’état parent (sécession) ou avec son accord (dévolution). le remaniement de la substance d’un ou plusieurs états : la dislocation d’un état unique donne naissance à des états nouveaux et fait disparaître en droit l’état parent ; abandon par plusieurs états de leur indépendance pour créer un nouvel état = un regroupement qui fait disparaître les états

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

L’état facteur permanent d’insécurité

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Partage cette page avec tes amisLes éléments constitutifs de l’état · Le territoire. * Composition du territoire de l’état :         – l’espace terrestre. Il comprend l’ensemble des terres émergées, y compris les lacs, fleuves et mers intérieures. Certaines terres émergées sont internationalisées : Dantzig jusqu’en 39, Tanger jusqu’en 56, l’Antarctique depuis le 1/12/59. Ce traité ouvre le continent à la libre recherche scientifique mais y interdit les essais nucléaires et le désarmement, et confère des droits préférentiels à 12 états, dont les USA, l’URSS, la Chine, la France,… qui constituent un directoire du continent. La France a ainsi en Terre Adélie des droits acquis sur la base d’une occupation effective.

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

La multiplication des organisations internationales

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Partage cette page avec tes amisUne Organisation internationale InterGouvernementale (OIG) est une association d’état établie par accord entre ses membres et dotée d’un appareil permanent d’organe, chargé de poursuivre la réalisation d’objectifs d’intérêts communs. Les OIG se répartissent en différentes classifications : OIG universelles (ONU) ou régionales (CEE) ; OIG générales (ONU) ou spéciales (Organisation pour l’Alimentation et l’Agriculture) ; les OIG économiques (CEE), militaires (OTAN), politiques (ONU, CEE), ou techniques (Union Internationale des Télécommunications). Une Organisation internationale Non Gouvernementale (ONG) est constituée par tout groupement, toute association, ou mouvement constitué de façon durable par des particuliers appartenant à différents pays en vue de la poursuite d’objectifs non lucratifs. C’est

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Les facteurs mondiaux d’insécurité

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Partage cette page avec tes amisLes facteurs mondiaux d’insécurité de la Première Guerre Mondiale à la Deuxième Guerre Mondiale Les facteurs idéologiques La doctrine juridique de la Herrschaftsgewalt (= de la puissance dominante) fondée par Jellinek, Gerber, Seydel Léon Duguit : « la première guerre mondiale a été, non pas le choc de 2 groupes de nations, mais le choc de 2 idées. Elle a été la lutte de l’idée de l’état puissance commandante souveraine, contre l’idée de l’état collaboration des membres d’un même groupe national travaillant ensemble à la réalisation de la justice et du mieux-être ». Cette doctrine est caractérisée par le fait que l’état existe comme un être distinct

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Les facteurs régionaux d’insécurité: de 1914 à 1945

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Partage cette page avec tes amisLes conflits préludes à la conflagration mondiale L’affaire de Mandchourie la création du Mandchoukouo En 1929, les japonais exerçaient une grande influence en Mandchourie du sud (région de Chine dans laquelle ils ont investis). En 1931, le PC chinois y établit un office de propagande patriotique et anti-japonais. Ceux-ci ont donc tenté d’établir leur souveraineté sur toute la Mandchourie, et ont utilisé comme prétexte à l’opération militaire l’assassinat d’un capitaine japonais en Mandchourie, et la destruction par un attentat chinois en septembre 31 d’une voie ferrée construite en Mandchourie par les japonais dont ils se servent pour l’industrie. Fin août 32, il n’y a plus

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Les facteurs régionaux d’insécurité: De 1945 à 1991

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Partage cette page avec tes amisLes conflits substituts d’affrontements généraux Est/Ouest La Corée Yalta et Postdam décidèrent de mettre fin à la domination exercée depuis 1910 par le Japon sur la Corée : les russes devaient occuper le nord et les américains le sud, avec le 38ème parallèle comme ligne de frontière. Mais rapidement, les deux camps ne se sont pas entendus sur les modalités d’un gouvernement provisoire et la commission temporaire des Nations Unies n’a pu organiser des élections que dans le sud du pays = on s’achemine vers la création de deux états. Le 25/6/1950, les forces militaires de la Corée du Nord franchissent le 38ème parallèle avec

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Les facteurs régionaux d’insécurité depuis 1991

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Partage cette page avec tes amisSurvivance des conflits anciens Le Cambodge Développement de l’espoir Le 23/10/91, des accords de paix sont signés à Paris entre les principales factions rivales (Khmers Rouges, nationalistes et communistes), qui prévoient la création d’un Conseil National Suprême présidé par le prince Sianouk. Dans les faits, ce conseil a laissé la charge de l’application des accords à l’ONU, représentée sur place par l’Autorité Provisoire de l’ONU pour le Cambodge (APRONUC), qui devait organiser des élections générales, surveiller le retour des réfugiés, désarmer les factions rivales et déminer le pays. Désenchantement Les parrains des accords de Paris (France, USA, Japon,…) ne se sont pas précipités pour fournir

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Les progrès du Droit international

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Partage cette page avec tes amisLa soumission volontaire au Droit international Il s’agit d’un facteur de sécurité dans les Relations internationales. Ce phénomène n’est pas général mais depuis la fin de la seconde guerre mondiale, le nombre d’états qui posent comme principe la soumission volontaire au droit international a considérablement augmenté. Au lendemain de la seconde guerre mondiale, la France s’est engagée dans cette voie, et l’article 26 de la constitution de 1946 donnait « force de loi aux traités et accords internationaux régulièrement introduits dans l’ordre juridique interne ». En application de ce principe, le Conseil d’état acceptera d’apprécier la conformité d’un acte administratif à une convention internationale conclue par la

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone