Conclusion du cours d’Histoire des institutions

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Partage cette page avec tes amis A la fin du 15ème, la féodalité politique est en voie de disparition. L’autorité publique a été finalement reconcentrée entre les mains du monarque, qui gouverne un territoire réunifié, est indépendant à l’égard de tous, maîtrise la fiscalité, l’armée et la justice = ne partage pas sa souveraineté. Certes, il convoque les EG car il reste fidèle à la tradition du gouvernement à grand conseil, mais il prend toujours les décisions seul. Cette monarchie va basculer dans l’absolutisme. Si tout cela est en germe dès le 15ème, l’absolutisme ne s’épanouira qu’au 17ème, et dans l’intervalle, la royauté française aura réussi à mettre en sommeil

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Le développement institutionnel ou les moyens de l’état monarchique

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Partage cette page avec tes amisA partir du 13ème, le roi est devant un enjeu important, car le territoire est en extension constante et il faut enraciner l’autorité de l’état en développant l’administration. La situation de départ n’est pas brillante : la composition du conseil se dégrade, l’administration du domaine se limite à quelques prévôts qui exerçaient les droits du roi dans le domaine. <!–break–> · Le gouvernement central. Il s’élabore à partir de la cour du roi = la curia regis. Quand le pouvoir royal se réaffirme à la fin du 12ème, les tâches assumées par le gouvernement royal se multiplient et on constate au sein de la cour

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

La croissance de l’état (14ème – 15ème)

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Partage cette page avec tes amisLa croissance est difficile en raison du contexte, et surtout en raison de la guerre de 100 ans (1340 – 1475), due en apparence à un simple problème de succession, mais dont les causes sont en fait plus anciennes. Le début de la guerre est catastrophique pour les français, et le roi Jean 2 est fait prisonnier en 1356 (la rançon ruine la France pour quelques années). Dans les années 1360, un redressement a lieu sous le règne de Charles 5, puis les chances françaises sont à nouveau compromises en raison de la folie de Charles 6. La guerre civile (armagnacs / bourguignons) viendra s’ajouter

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

L’affermissement du pouvoir royal

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Partage cette page avec tes amisL’essor économique et urbain a rendu la société plus complexe et a engendré de nouveaux besoins en matière de pouvoirs publics. Jusqu’au 12ème, pour le plus grand nombre, la vie se déroule à l’intérieur de la seigneurie. La société est complètement figée = seuls quelques usages assez sommaires pour régler les litiges à l’intérieur des groupes humains suffisent. Pour assurer la prospérité commerciale, il faut une autorité régulatrice qui puisse garantir paix, sécurité, stabilité à l’échelle d’un royaume, d’un état. Il faut aussi un cadre juridique plus stable, plus adapté aux nouvelles activités = il y a besoin d’une législation. La royauté va se donner

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Les mutations économiques et sociales (12ème et 13ème siècles)

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Partage cette page avec tes amisLa croissance démographique a été forte : fin 10ème, 5 millions de français ; fin 12ème, 9.2 millions et au 14ème, 14 à 15 millions. Cette population est très jeune, en raison du boom démographique et de la faible espérance de vie : la moitié de la population a moins de 20 ans (travail dès 7-8 ans, et majorité fixée à 13-14 ans). Modification de l’organisation agricole avec les changements de comportement en matière de production et de consommation. L’expansion agricole. · Les progrès techniques. L’homme du Moyen Age a hérité de l’Antiquité un certain nombre de techniques et d’outils qui le laisse moins désarmé

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Les débuts de la royauté capétienne (fin 10ème – début 12ème)

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Partage cette page avec tes amisEn 987, le roi carolingien Louis 5 meurt à Senlis, sans descendance. Son oncle ne rallie pas les suffrages des grands. L’archevêque de Reims, Adalbéron, discrédite le candidat carolingien et vante les mérites d’Hugues Capet (ducs des Francs, il préside la réunion), qui est élu roi des Francs lors de cette réunion. Il est sacré roi le 3/7/987. Une nouvelle dynastie s’implante. Les forces de la royauté capétienne. · L’instauration de l’hérédité et de la primogéniture. Hugues Capet est élu = acclamé par les grands. C’est une perpétuation d’une technique mérovingienne. La sacre permet de légitimer plus sûrement son autorité, l’acclamation étant réduite au rang

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

La société féodale

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Partage cette page avec tes amisC’est une société chrétienne dans laquelle le savoir est détenu exclusivement par les clercs. La pensée chrétienne a façonné l’organisation sociale selon une image tirée du Nouveau Testament = l’image d’une société assimilée à un corps humain : tous les membres du corps sont solidaires et tous apportent quelque chose à la vie du corps. La plupart des auteurs distinguent deux ordres dans l’organisation sociale : les clercs et les laïcs. Les grands bouleversements du 9ème conduisent  l’église à changer sa vision des choses : dès le début du 11ème, une vision tripartite de la société est élaborée = ceux qui prient, ceux qui combattent,

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Le processus de féodalisation

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone

Partage cette page avec tes amisLe terme féodalité apparaît au 17ème. Il désigne alors tout ce qui se rattache au fief. A partir de 1789, le sens s’altère et prend une connotation péjorative = tout ce qui mérite d’être détruit dans la société d’ancien Régime. Deux conceptions :    – sens strict = ensemble d’institution créant et régissant des obligations d’obéissance et de services de la part du vassal envers le seigneur. En retour, le seigneur doit protéger et entretenir le vassal, ce qui se concrétise par la concession d’un fief. – sens large = système social et politique caractérisé par la dispersion de l’autorité publique entre de multiples mains, accompagné

Partage cette page avec tes amisShare on FacebookTweet about this on TwitterDigg thisShare on RedditShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone