Catégorie : Cours de Droit de 1ère année

Cours de Droit gratuits depuis 2001

La production, les profits et les prix

Partage cette page avec tes amisFacebookTwitterDiggRedditGoogle+StumbleUponTumblremail Seules les entreprises qui opèrent sur un marché qui n’est pas de concurrence peuvent fixer les prix. La maximisation du profit. · Les entreprises maximisent-elles le profit ? Un chef d’entreprise veut investir et améliorer la productivité de son entreprise = il va avoir des objectifs de profits raisonnables, qui ressemblent approximativement à la maximisation du profit. · Définition du profit économique. Profit = différence entre recette totale et coût total de l’entreprise.                                            (RcT = recette totale ; CT = coût total). Une entreprise peut fonctionner avec un revenu nul. Recette totale : ;                          Recette moyenne : ;                        Recette marginale : . Si l’entreprise…
Lire la suite

La production, les facteurs et les coûts

Partage cette page avec tes amisFacebookTwitterDiggRedditGoogle+StumbleUponTumblremailProduction avec un seul facteur. · Produit total, produit moyen et produit marginal. * Définition. Le produit total est la quantité produite =YT. Le produit moyen correspond au rapport du produit total sur la quantité de biens utilisés = quantité produite par quantité de bien utilisée. Ex : rapport de la production totale de blé sur la quantité d’engrais utilisée: YM = . Le produit marginal est le supplément de produit obtenu  à partir d’une unité additionnelle du bien. Ex : supplément de blé obtenu à partir d’une unité additionnelle d’engrais : Ym = = dérivé de YT. * La loi des rendements marginaux décroissants.…
Lire la suite

Demande et élasticité

Partage cette page avec tes amisFacebookTwitterDiggRedditGoogle+StumbleUponTumblremailLa demande du marché. · Demandes individuelles et demande du marché. Si les demandes individuelles sont décroissantes, l’agrégation de ces demandes donne une demande de marché décroissante. La demande de marché peut être décroissante même si les demandes individuelles ne l’étaient pas. Ex : pour une voiture,  si elle est au dessus d’un certain prix, on attend ; à un certain prix, on achète. Mais même si le prix est faible, on achète une seule unité. · L’effet d’un impôt indirect. Un impôt indirect frappe un bien. Un impôt direct frappe les personnes physiques ou morales. 2 types d’impôt indirect :    – un impôt spécifique…
Lire la suite

Les consommateurs

Partage cette page avec tes amisFacebookTwitterDiggRedditGoogle+StumbleUponTumblremailLe prix d’un bien devrait en toute logique dépendre d’une façon ou d’une autre de la valeur qu’il représente aux yeux des consommateurs. Mais paradoxe de l’eau et des diamants prouve que l’utilité d’un bien peut être déconnecté de son prix. Il a été résolu à la fin du 19ème par les néoclassiques (Jevons, Menger, Walras, …) L’utilité · Utilité totale, utilité marginale. Nécessité de modéliser les choix des consommateurs = ils vont dépenser leurs revenus en choisissant les consommations de la manière qui leur procure le plus d’utilité. L’unité de mesure de la satisfaction procuré par un bien est l’util, mais il pose des…
Lire la suite

La demande, l’offre et l’équilibre de marché

Partage cette page avec tes amisFacebookTwitterDiggRedditGoogle+StumbleUponTumblremailDéfinition de la demande Distinction entre la demande et la quantité demandée. La demande est une fonction qui relie la quantité demandée et le prix de vente unitaire du bien. Quantité demandée = demande (prix unitaire) La demande peut être présentée de trois façons : un tableau qui donne pour un certain nombre de niveau de prix la quantité demandée correspondante : la quantité demandée diminue quand le prix augmente ; une courbe de demande : on relit les points ; une fonction de demande : Y = aX + b. Définition de l’offre Distinction entre l’offre et la quantité offerte. Quantité offerte = offre…
Lire la suite

Rareté, choix et coût d’opportunité

Partage cette page avec tes amisFacebookTwitterDiggRedditGoogle+StumbleUponTumblremailLe coût d’opportunité (= coût de renonciation) La rareté des ressources Les ressources sont toujours disponibles en quantité limitée. L’abondance absolue n’existe pas. Le coût d’opportunité et le coût monétaire Le coût d’opportunité d’un choix est la valeur de la meilleure possibilité qui a été écartée en raison de ce choix. Dans une économie de marché, pour des biens privés vendus sur des marchés concurrentiels, utilisant des facteurs de production obtenus sur le marché concurrentiel, les coûts directs correspondent aux coûts d’opportunité. Applications diverses due coût d’opportunité Au choix du consommateur Le coût d’opportunité de Y est Y = f (X). Il s’agit du prix…
Lire la suite

Cours de Droit gratuits en ligne pour améliorer ta formation

L’unification du droit privé français

Partage cette page avec tes amisFacebookTwitterDiggRedditGoogle+StumbleUponTumblremailLa Convention décide le 2/9/91 qu’il «sera fait un code de lois civiles commun à tout le royaume ». Les avancées révolutionnaires Le législateur n’est plus le roi, mais la nation et le peuple. Le 9/9/94, Cambacérès définit les 3 points que le code civil doit régir le droit des personnes le droit des biens le droit des contrats L’œuvre de la constituante Volonté de mettre en conformité avec les idéaux de la DDHC de 1789. Le mariage Le mariage est laïcisé avec le reste de l’état civil, désormais tenu par les municipalités (loi 20/9/92). Les empêchements sont réduits aux seuls parents proches. Le mariage…
Lire la suite

L’unification partielle du droit privé dans les derniers siècles de l’Ancien Régime

Partage cette page avec tes amisFacebookTwitterDiggRedditGoogle+StumbleUponTumblremailLes grandes ordonnances du 17ème et du 18ème = la codification partielle du droit privé. L’œuvre de Colbert Louis XIV, dès le début de son règne, a voulu procéder à la réformation de ses finances. En 1665, il a annoncé qu’il allait procéder à la réformation de la justice (surtout le droit procédural). Première partie codifiée: La procédure civile (1667) A la fin de l’AR, la procédure civile était unifié. Ce texte a servi de base aux travaux concernant le code de procédure civil de 1806. Seconde partie: la procédure criminelle (1670) Elle reprend des principes coutumiers, et est très largement inquisitoriale. Instruction des délits…
Lire la suite

La renaissance des législations nationales

Partage cette page avec tes amisFacebookTwitterDiggRedditGoogle+StumbleUponTumblremailLa renaissance de la législation royale. · L’affermissement du pouvoir du roi au Moyen Age et la loi. * de Philippe-Auguste à Saint Louis. Avec Philippe-Auguste, première réapparition de la loi, mais c’est sous Saint Louis qu’elle réapparaît vraiment, car elle est générale. Aux 12ème et 13ème, la loi réapparaît mais pas seulement en France = les véritables n’existent que sous Saint Louis (13ème) = il adresse des textes à ses agents royaux qui sont chargés de les appliqués dans leurs régions. Le roi peut faire la loi pour tout le royaume et ce qu’il décide doit être appliqué par tout le monde. * Ordonnances…
Lire la suite

Droits de l’époque médiévale

Partage cette page avec tes amisFacebookTwitterDiggRedditGoogle+StumbleUponTumblremailLa naissance des droits au Moyen Age (6ème à fin 11ème). · Les droits germaniques et le passage de la personnalité à la territorialité des lois. Les droits germaniques : avant les invasions, les germains vivaient sous des coutumes. Puis, ils ont été mis en contact avec le droit romain => rédactions s’inspirent du droit romain et des préceptes de l’église. Grandes invasions (5ème siècle) :    – loi des Wisigoths = répression sévère des délits et en matière privé, le droit romain l’emporte. Code d’Euric (476) mélange les droits germaniques et romains (et influence chrétienne). Recul de la territorialité avec le Bréviaire d’Alaric (506). –…
Lire la suite